Holacratie

L’Holacratie peut être vue comme un « système d’exploitation » de l’organisation : elle donne à l’organisation des règles de base lui permettant de décider comment s’organiser. L’idée principale est que l’organisation puisse s’adapter constamment par petits pas en fonction des tensions ressenties par ses membres dans l’exécution de leur travail (et non à travers des restructurations lourdes).


Pour atteindre cette agilité, c’est un nouveau paradigme organisationnel qui est proposé.

Un paradigme où il y a :

• une différenciation entre humains et organisation : c’est considérer que l’organisation est comme une entité avec une raison d’être qui lui est propre. On distingue donc les personnes d’un côté et l’organisation (rôles, cercles, …) de l’autre. Concevoir l’organisation de cette façon permet de travailler plus facilement sur l’organisation, de
façon plus « détachée ».

• une redistribution du pouvoir : le pouvoir est conféré à une constitution qui le réparti à
travers des règles du jeu détaillées. Une conséquence importante est que chacun dispose d’un plein pouvoir de décision sur les rôles qu’il énergétise.

• de la clarté et de la transparence sur qui fait quoi : chacun énergétise un ou plusieurs rôles clairement définis et évolutifs. Chaque rôle a une raison d’être, un ou plusieurs domaines d’autorité, et des redevabilités. Des cercles, eux aussi ayant une raison d’être, des domaines et des redevabilités, rassemblent les rôles qui ont une proximité fonctionnelle.

• des processus précis de coordination centrés sur le travail à réaliser et sur les tensions ressenties lors de l’exécution de ce travail : chacun disposant du pouvoir de prise décision concernant leurs rôles, des mécanismes de coordination sont prévu. Leur but est de traiter les tensions qui émergent lors de l’exécution du travail. Une tension est
tout écart ressenti entre la situation actuelle et un futur souhaitable.

Deux processus existent : la « réunion de gouvernance » d’une part, et la « réunion de triage » d’autre part. Tous deux sont basés sur un mode de prise de décision appelé « prise de décision intégrative », très semblable à la décision par consentement utilisée en sociocratie mais qui met l’emphase sur le traitement d’objections et de tensions ancrés dans le besoin des rôles et donc de l’organisation (et non des préférences personnelles et des égos).

Des rôles remplaçant les descriptions de fonction Les rôles que chaque personne énergétise sont l’unité de base de l’organisation. Ils sont donc bien distincts des personnes.

Chaque rôle possède :

Une raison d’être
• Un ou plusieurs domaines (sur lesquels il a toute autorité)
• Des redevabilités (= les activités attendues du rôle)

Chaque personne peut énergétiser plusieurs rôles à la fois, selon ses compétences et préférences.
L’organisation en cercles
En Holacratie, on s’organise en cercles : un cercle général conçoit plusieurs sous-cercles (euxmême pouvant également créer des sous-cercles), chacun ayant une raison d’être (définie par le cercle général), des redevabilités envers les autres cercles (définies par le cercle général) et pleine autorité sur ses domaines et sur la façon dont il s’organise et organise les rôles qui le composent.

Les cercles ne sont ici pas formés autours des personnes, mais autours des rôles ayant une proximité fonctionnelle. Ainsi, une personne assurant plusieurs rôles peut se retrouver dans différents cercles.
La communication entre les différents cercles s’opère via un système de double lien. Chaque cercle (mis à part le cercle général) dispose d’un rôle de Premier Lien et d’un rôle de Second Lien, chacun énergétisé par une personne différente.

Le rôle de 2nd Lien :

• fait partie du sous-cercle mais fait aussi partie du cercle qui lui est supérieur.
• s’empare des tensions ressenties au sein du sous-cercle et dépassant l’autorité de celui-ci.

Il va les traiter dans le cercle supérieur, soit en traitant directement la tension avec les
rôles du cercle supérieur, soit en apportant la tension en réunion de gouvernance ou de
triage de ce même cercle, dont il fait partie intégrante comme déjà mentionné.

Le rôle de 1er Lien :

• fait partie du sous-cercle mais fait tout aussi partie du cercle qui lui est supérieur.
• fait descendre les tensions du cercle supérieur vers le sous-cercle
• par défaut, dans son sous-cercle, il a les redevabilités suivantes :

◦ affecter les personnes aux rôles
◦ allouer les ressources financières
◦ définir les indicateurs et les affecter aux rôles
◦ coacher les personnes pour développer leurs compétences dans leurs rôles
◦ indiquer les priorités du moment
◦ définir les stratégies du cercle


La réunion de gouvernance

La « réunion de gouvernance » se penche sur l’organisation et la répartition des autorités et donc du pouvoir. On y travaille donc SUR l’organisation: on fait évoluer les rôles, les cercles, etc. Elle a lieu régulièrement au sein de chaque cercle et ne remplace pas les réunions quotidiennes.

Le principe de la réunion est de traiter une par une les tensions qui sont ressenties par les membres d’un cercle et qui concernent la gouvernance et des questions comme :

Qui décide de quoi ?
Quels processus faut-il suivre ?
Quelles politiques faut-il suivre ?
Comment affecter et définir le travail à réaliser ?
Comment décider ?
Quelles autorités sont requises ? …

La réunion se déroule de la façon suivante :

Tour d’inclusion
Chacun explique avec quel état d’esprit il arrive.
Points administratifs
On aborde brièvement les points pratiques : horaire, …
Etablissement de l’ordre du jour
En 1 ou 2 mots, chacun formule les tensions qu’il souhaite traiter, sans encore aborder le contenu. L’ordre du jour n’est donc pas conçu à l’avance.
Traitement de chaque tension

Présentation de la tension et d’une proposition
Toute proposition initiale est valide, et ne doit pas obligatoirement être fortement élaborée, l’idée étant de procéder par petits pas et de s’ajuster en cours de route.
Clarifications
Tour(s) de table où chaque membre a l’occasion de poser une
question et d’avoir une réponse -pas de discussion ouverte-.
Réactions
Tour de table où chacun fais un retour sur la proposition, sans discussion
ouverte.
Amendements
Le proposeur peut s’il le veut amender sa proposition en fonction de ce qui a été dit, pas de discussion ouverte.
Objections
Tour de table : le facilitateur demande à chacun s’il a une objection envers la proposition et l’invite à l’exprimer directement. L’animateur pourra tester. L’objection, qui doit correspondre à des critères définis dans la constitution (afin par exemple d’éviter des réactions égotiques ou de traiter autre chose que la proposition sur la table).
Intégration des objections
Les objections sont traitées une par une : pour chacune d’elles, les membres sont invités à exprimer des idées améliorant la proposition initiale en la faisant tenir compte de l’objection, en discussion libre, mais sans se transformer en débat.
◦ Point suivant de l’ordre du jour
Une fois les objections traitées, on recommence le même processus pour les autres points à l’ordre du jour.

Tour de clôture
Chacun exprime son ressenti sur la réunion.

 


 

La réunion de triage

La « réunion de triage » s’occupe de la coordination du travail opérationnel. On y travaille donc DANS l’organisation. Elle a lieu au sein de chaque cercle. Le but : remonter les données sur l’activité, synchroniser l’équipe et lever les obstacles qui empêchent le travail d’avancer.

En réunion de triage, on manipule 3 concepts :

Projet : ensemble d’actions pour arriver à un résultat attendu. En Holacratie, toutes les
actions de ce projet n’ont pas forcément besoin d’être déterminées à l’avance.
Action : prochain pas visible physiquement pour faire avancer quelque chose (ex :
téléphoner, lire, acheter, imprimer, …).
Cockpit : support qui présente de façon visuelle et transparente les informations utiles, sous forme de :

◦ Checklists
◦ Indicateurs
◦ Projets

La réunion se déroule comme suit :

Tour d’inclusion
Préambules
On passe en revue les différents éléments du cockpit, permettant à chacun de savoir ce qui a été fait ou pas et où en sont les projets et indicateurs.
Etablissement de l’ordre du jour
Traitement point par point des tensions
Tour de clôture

Publicités